Doté d’un talent créatif et artistique certain, le webdesigner possède également une vision technique. Il se nourrit d’une veille et d’une formation permanente afin de rester à l’affût des tendances web et de son évolution.

Travailler comme webdesigner c’est travailler dans l’urgence, sous pression, afin de toujours répondre à la demande, car celle-ci est présente et les bons professionnels sont très recherché. En raison des nouveaux support Internet qui, constamment, font évoluer à profession, il est nécessaire de s’imprégner des nouveaux enjeux et des contraintes pour rester à l’affût des dernières tendances. Au vu de ces contraintes, le webdesigner doit être dynamique, patient et persévérant, comportements essentiels à la nature du métier.

Focus

Réalisation d’identité visuelle, de logo, habillage de site internet, … le webdesigner est le couteau suisse du graphisme, capable de réaliser une multitude d’éléments graphique. Il sera missionné sur l’ergonomie et le parcours utilisateur lors de la conception d’un site web. Il réalise un travail important car ses créations seront la première choses qu’on pourra apercevoir du produit.

Opérant sous la direction d’un chef de projet ou d’un directeur artistique, en fonction de l’agence pour laquelle il travaille, il peut même choisir de travailler en freelance.

Ses outils

Les outils d’un webdesigner sont variés, et plus complexes les uns que les autres. Du logiciel graphique, à des outils très simple comme un crayon et du papier.

Sketching

Dans un travail créatif, le passage sur papier est obligatoire avant toute numérisation afin de poser ses idées, pouvoir les modifier rapidement. C’est à cette étape que le webdesigner va concevoir son site, en imaginant: sa forme, son contenu, sa navigation, … . Afin qu’il puisse avoir une base solide à développer plus en détail par la suite.

Dans cet exercice il est possible d’utiliser des outils de veille comme Behance ou Pinterest.

Wireframe

Après avoir un sketch de son site web, le webdesigner va pouvoir établir numériquement, une maquette wireframe. Celle-ci fait abstraction de tout aspect graphique et design pour se focaliser sur l’ergonomie. Ce travail va permettre de développer et d’optimiser l’expérience utilisateur.

Pour la réalisation du wireframe des logiciels comme Adobe XD sont utilisés ou Photoshop et Illustrator auparavant.

Design

La dernière étape consistera à construire le design d’interface du site en reprenant les idées de la phase de sketching et en les associant au wireframe. Le design ne pas avant tout plaire mais transmettre, et quand il faut communiquer, il faut trouver des solutions d’interactions. Depuis plusieurs années on parle à cette étape d’Human First.

Lors de la création de ce design il pourra utiliser des logiciels tel que Adobe Illustrator ou encore Adobe Photoshop.

Un créatif diplomate

Jean-Baptiste, webdesigner

« Entre originalité et tendances actuelles, il n’est pas toujours facile de trouver un juste milieu. Mais, quand la création est liée à l’organisation de données, des talents de créateur chez un webdesigner deviennent indispensables pour que chaque projet soit bien démarqué des autres. Le webdesigner doit également faire la part entre les goûts personnels de son client et ses attentes en termes d’appréciation de la part du public visé. Cela peut parfois demander une certaine patience et de la diplomatie ! « (19/03/2016)

Caractère

Créatif et curieux

Dans ce métier, il est nécessaire de disposer d’une sensibilité graphique et visuelle forte. L’innovation et la prise d’initiative, est une vision que le webdesigner doit toujours garder à l’esprit. Vif, dynamique et curieux, il parcourt les tendances afin d’être à la pointe de la technologie et de la créativité en permanence.

Organisé, autonome, diplomate

Une certaine rigueur est primordiale dans ce métier, dans des délais souvent très courts, le webdesigner fait preuve d’autonomie et d’ouverture à la critique. Pourvu d’un bon relationnel, sa fermeté et sa diplomatie doivent être présentent avec les chefs de projet, développeurs, intégrateurs, infographistes… .

Polyvalent

Le webdesigner doit savoir maîtriser différents logiciels graphiques comme Photoshop et Illustrator pour l’image, et After Effect pour créer des animations. Bien que responsable de la partie visible du site internet, le webdesigner doit pouvoir dialoguer avec programmateur et intégrateurs en ayant connaissance des langages informatiques (HTML et CSS principalement).

Son bagage technique bien que moins poussé qu’un webmaster, doit être complet et à jour pour pouvoir s’adapter à toutes les situations et proposer de nouvelles solutions pour son client. Certains webdesigners réalisent même des sites Internet de A à Z.

La journée d’un webdesigner

Maeva, webdesigner freelance à Nice (06)

« Chaque matin, je m’informe sur les évolutions technologiques et les tendances artistiques du Web. »

« Mon travail alterne entre le webdesign proprement dit et l’intégration HTML. Durant la journée, je gère souvent plusieurs projets à la fois. Je définis un ordre de priorité qui varie en fonction des délais, de la charge de travail mais aussi de mon inspiration du moment. Je suis en contact régulier avec mes clients pour les informer de l’avancement des projets (téléphone, mail, réunions…). Je travaille régulièrement avec les agences de communication qui sous-traitent la conception graphique et ponctuellement avec de petites entreprises (restaurants, cabinets d’architecte…), qui me connaissent par le bouche-à-oreille mais aussi grâce à mon site Internet. »

« En tant qu’auto-entrepreneuse, je dois aussi gérer les aspects administratifs : le soir, je m’occupe des devis. »

(19/03/2016)

Ses formations

Pour devenir webdesigner, plusieurs formations sont possibles, de bac +3 en passant par des bac + 5. Afin d’avoir une vision plus complète, il est recommandé de suivre une formation complémentaire en programmation ou en graphisme pour pouvoir acquérir une plus grandes connaissances des techniques.

  • BTS communication visuelle, design graphique option multimédia.
  • DUT services et réseaux de communication.
  • Licences audiovisuel et multimédia : audiovisuel, arts du spectacle, arts et technologies…
  • Licences pro spécialisées : création Web, développement numérique.
  • Masters pro : sciences de la communication, arts, culture et communication.

Présentation et chiffres du webdesign en France

Ses opportunités

Un métier en vogue

Quelques soit les secteurs, publics ou privés, ils utilisent tous désormais le multimédia pour communiquer, commercer, échanger, travailler, … .

Les créations de site internet, la refonte de site, ou la création d’un site événement, restent en tête de liste des demandes de projets, projet ou le webdesigner à totalement sa place.

Professionnalisme recherché

De plus en plus exigeants, les recruteurs du multimédia ne font désormais aucune impasse sur les compétences des webdesigner. Accessibilité, référencement, contraintes graphiques liées à Internet, … sont autant de compétences à maîtriser avant d’espérer être recruté.

La possibilité d’évoluer

Débutant en tant que webdesigner junior, celui-ci peut ensuite espérer évoluer vers un poste de webdesigner senior ou une carrière de chef d’édition. Il est également possible de se spécialiser dans un domaine particulier afin de maîtriser de manière experte un sujet.

Salaires

Environ 1 800 € brut par mois pour un web designer débutant salarié. Cependant la plupart des webdesigner préfère travailler en freelance, négociant eux même leur contrat.

C’est un métier du web qui conjugue les talents artistiques, et la technicité du numérique. Avec la révolution digitale, le webdesigner a un bel avenir… à condition de rester en veille et en formation permanente.

Pour avoir des informations supplémentaires sur le métier de Web Designer c’est ici !

Sources:

www.onisep.fr