SCÉNOGRAPHE D’EXPOSITION

Dans le domaine théâtral et cinématographique, le scénographe assiste le réalisateur, il va réaliser la mise en espace en imaginant les décors. Dans une exposition, le scénographe va essayer de transmettre un message en passant par l’atmosphère de l’espace qui immerge le spectateur dans l’univers voulu. Il va concevoir la mise en scène pour des expositions temporaires dans des galeries d’art comme pour des expositions permanentes dans les musées.

Le scénographe d’exposition est bien plus proche de la communication que le scénographe de spectacles. Dans une exposition, il doit concevoir un parcours d’exposition en respectant les contraintes techniques et esthétiques du lieu. Il est responsable de l’ambiance, de l’atmosphère donc du lien avec le visiteur.

Les étapes de mise en place d’une exposition pour un scénographe

Avant d’être engagé pour réaliser la scénographie d’une exposition, le scénographe doit remporter un contrat. Il est sélectionné suite à un appel d’offre lancé par un musée (principalement) auquel il aura répondu. Le devis déterminant les matériaux utilisés pour l’accrochage, les éventuelles cloisons, le matériel d’éclairage et d’audiovisuel qu’il aura proposé sera étudié par le musée qui le sélectionnera ou non. Le scénographe est constamment en concurrence et doit tout mettre en œuvre pour se démarquer.

Phase de conception

Le scénographe doit comprendre et s’adapter à la demande du commissaire. Il doit concevoir un parcours d’exposition en respectant les contraintes techniques et esthétiques du lieu. C’est le responsable de l’ambiance et de l’atmosphère transmis. Il est donc garant du lien avec le visiteur.

C’est grâce à l’éclairage, le graphisme ou bien même des éléments sonores qu’il va imaginer des décors qui permettront de donner un sens à l’exposition. C’est un travail de pure organisation puisqu’à partir d’un calendrier et d’un budget, il va réaliser toutes les tâches nécessaires à la fabrication de l’exposition. Cette dernière possède un modèle spécifique, on la définit selon différents critères.

Critères de modèle d'exposition :

La temporalité de l’exposition qui permet de connaître selon sa durée les contraintes de mise en scène. S’il s’agit d’une exposition temporaire (3 mois en général) dans ce cas, la contrainte principale est la conservation des œuvres. La conservation sera d’autant plus importante si l’exposition est permanente. Mais si elle est itinérante, la principale contrainte sera le montage et le démontage. Il faudra également penser à la nécessité d'une facile adaptation du décor au lieu qui change régulièrement.

L’espace du lieu de l’exposition permettra de connaître les contraintes techniques. Si le lieu est destiné à accueillir des expositions, il y aura peu de contraintes techniques puisque le matériel électronique et sonore sont déjà prévus. S’il s’agit d’une exposition dans un bâtiment classé, il faudra donc soit s’adapter à l’ambiance du lieu, ou essayer de l’effacer. Si le lieu est en extérieur il faudra prendre en compte les risques d’intempéries ou de vandalisme et ainsi prévoir les structures adéquates.

Le critère du contenu permet de créer du lien entre les œuvres et la mise en scène. L’exposition « d’accrochage » présente les œuvres en harmonisant les couleurs et les thèmes pour structurer la visite tandis que l’exposition « à message » va transmettre le message de l’exposition via des médias tel que la photo et l’audiovisuel qui permettent d’éclaircir le message.

Pendant la conception de l’exposition, le scénographe sera en relation constante avec d’autres prestataires tels que l’éclairagiste ou le graphiste. Par leur métier, ils seront en contact pour œuvrer à la bonne exécution de l’exposition. Il est le chef d’équipe qui va coordonner l’ensemble des opérations.

La conception est plus ou moins longue selon la complexité de la demande, et nécessite ainsi plus ou moins de travail. Dans tous les cas on laisse peu de place à l’improvisation : tout doit être préparé en détail avant le montage. La conception nécessite donc une préparation en plusieurs étapes. Tout d’abord, on commence par prendre en compte le cahier des charges et par se familiariser avec le projet. Ensuite, on doit réaliser puis présenter des planches qui vont donner les grandes lignes de la scénographie au commanditaire.  Le travail est ensuite formalisé par les études d’avant-projet qui vont ensuite valider et mettre en route le projet final.

Phase d’exécution

         Il doit commencer par réaliser un calendrier prévisionnel qui nous donne précisément l’ordre des tâches. Puis il doit indiquer les périodes de préparation et de fabrication. Dans cette phase, le scénographe sert à coordonner tous les membres du projet. Il est régulièrement ajusté et n’est donc pas inflexible.

Le budget est un élément important à prendre en compte en phase d’exécution. En effet il est défini à l’avance par le commanditaire qui va en général préconiser astuces et recyclage. Si l’on s’aperçoit que le budget va être dépassé, il est alors possible de le réajuster ou de repenser le projet.

Suivi de réalisation

         Tout au long de l’exécution du projet, plusieurs réunions sont effectuées pour coordonner les différents membres. Le scénographe corrige alors ce qui ne lui semble pas être en accord avec le projet d’origine. Il organise, vérifie et contrôle la bonne exécution des ouvrages. Il s’assure également de la prise en compte du calendrier et du budget.  Lorsque l’ouvrage est terminé, il se rend compte du résultat et le compare à la demande en informant les entreprises prestataires

Le scénographe peut être sollicité pour d’autres tâches complémentaires telle que la communication avec d’éventuelles maquettes. Lors de l’accrochage, il peut être amené à coordonner celui-ci en sélectionnant les matériaux notamment.

De plus, lors de l’ouverture de l’exposition au public, il est chargé de l’adaptation de la mise en scène selon la réaction et le comportement du public. Puis à la clôture de l’exposition il peut être convié au démontage.

Compétences et études

Le scénographe possède un sens de l’organisation, un esprit d’équipe, il est le chef d’orchestre d’une équipe pluridisciplinaire. Il est nécessaire pour un scénographe d’avoir des connaissances technique et artistiques dans l’histoire de l’art, l’architecture, la culture générale. Ces notions, il devra les utiliser tout au long de son travail et elles lui permettront d’accompagner sa créativité.

Les études à suivre pour devenir scénographe ne sont pas déterminées, il n’y a pas de formations prédéfinies. Il existe seulement quelques modules et spécialités proposés par des écoles d’art appliqué, d’architecture et de design mais cela à un niveau d’étude élevé (niveau bac +4).

Si vous voulez en apprendre plus allez lire cette article : Scénographe d’exposition

Pour voir le piktochart cliquez ici