Le scénographe d’exposition

 

La scénographie  est partout autour de nous, on la retrouve dans les supermarchés, dans les rues et dans les musées. Le scénographe est celui qui va imaginer, créer, arranger, mettre en valeur une exposition. Il doit prendre en compte les contraintes des différents lieux auxquels il sera confronté.

Avec qui travaille-il ?

Ce métier nécessite une mise en relation avec autres prestataires de plusieurs disciplines mais cependant très liées. Le scénographe va être le chef de cette équipe, c’est lui qui dirigera les opérations.
Le graphiste est le premier métier auquel il devra s’affilier. Il est possible qu’ils soient déjà associés sinon le scénographe fera appel à un graphiste indépendant. Ainsi, ce dernier va se charger de créer la charte graphique et la communication autour de l’exposition. Le graphiste doit intervenir dans le rythme du visiteurs. Il réalise la signalétique, l’orientation et l’illustration et la hiérarchisation de l’information dans une exposition.

Puis, avec un éclairagiste qui devra mettre en valeur les œuvres grâce à l’éclairage des lumières, tout en respectant les œuvres. C’est à dire en faisant attention à la conservation des œuvres de l’exposition.
L’éclairagiste anticipe alors les besoins techniques pour l’accrochage, ou de recul. Il doit faire attention à ne pas empêcher les autres de réaliser leurs travaux dans  la mise en place de l’exposition (les passages électriques par exemple). Il apporte une ambiance définie par le scénographe.

Pour finir,  il travaille avec les responsables de l’audiovisuel. De nos jours, les expositions nécessitent des interactions directes avec les spectateurs grâce à des outils audiovisuels. Il est alors important de bien les maîtriser ses outils car ils servent à dynamiser l’exposition mais il faut que cela soit fait d’une façon innovante.

Qui est il réellement ?

La profession de scénographe offre plusieurs possibilités d’exercice de travail. Les scénographes travaillent le plus souvent en agences. Ils répondent aux demandes des musées et des agences d’ingénierie culturelles.

C’est le chef d’orchestre de l’exposition, il travaille aussi avec les commissaires d’expositions pour l’accrochage des œuvres. Il faut s’assurer que les dispositifs de présentations ne nuisent pas aux œuvres, c’est à dire de protéger et conserver. Il choisi le mobilier adéquat pour la présentation. Il va réaliser des plans, des maquettes et lister les différentes étapes à réaliser. Il établi donc un rétro planning et un budget prévisionnel afin de pouvoir réunir tous les documents permettant la validation du projet et la construction du dossier pour les prestataires extérieurs comme les entreprises de réalisation.

La scénographie

La scénographie, du grec skênêgraphia, était la décoration. Les Grecs décoraient des panneaux avec de la peinture ou des paysages naturalistes qui étaient mises au fond des scènes théâtrales.
De nos jours le sens de la scénographie est une forme de médiation spatiale. C’est un moyen de faire passer un message, un concept ou même une émotion via une mise en scène d’œuvres. On fait passer notre message par l’espace et non par les mots. On utilise des langages différents. La scénographie découle du théâtre.

Selon lui, la pièce est une vitrine, c’est la scène dans laquelle les œuvres sont acteurs.  Il va donc jouer avec les couleurs de la lumière, les surfaces des cimaises, des panneaux. Définition de cimaise: dispositif permettant aux œuvres d’être suspendus sans percer le mur.
L’espace doit d’être animé et scénographie à part entière, on est au service des œuvres. Dans une exposition les œuvres deviennent média à part entier.

On donne enfin la parole à celui qu’on n’entend jamais dans le monde de l’exposition, le scénographe. Les artistes s’expriment via leurs œuvres. Les commissaires éditent des catalogues et des panneaux pédagogiques (ceux qui expliquent les démarches de l’œuvre + la signification) puis les catalogues. Les institutions communiquent grâce à la programmation. Et les scénographes restent muets alors qu’ils sont médiateurs. Ils vont alors s’exprimer grâce à l’exposition, gérer l’espace et trouver un parfait arrangement.

Les types d’expositions

Il existe 2 types d’exposition, qui ont un but différent, on les différencie par leur contenu.
On retrouve alors l’exposition d’accrochage et l’exposition à message.

Pour la première, le travail du scénographe est moins complexe, il doit mettre en valeur le contenu.
Le second type d’exposition (à message).  L’exposition vise à utiliser la mise en scène pour pouvoir faire passer un message. On plonge les visiteurs dans une atmosphère et un monde définis par le scénographe à l’aide de multiples moyens techniques. Évidemment cette forme d’exposition est beaucoup plus complexe à réaliser et à coordonner.

  • Pour la temporalité d’une exposition on retrouve 3 types:
    l’exposition temporaire
    -l’exposition permanente
    -l’exposition itinérante (on suit un itinéraire)

Que fait-il?

Pour les expositions permanentes les scénographes peuvent répondre à des concours ouverts et publics.  Le plus souvent dans ces exposition, ils sont approchés dans un mode de consultation restreint. La maîtrise d’ouvrage (porteur et directrice du projet) retient 3 ou 4 esquisses.
Pour les petites expositions la maîtrise d’ouvrage choisit directement un maître d’oeuvre. C’est une entité pour la réalisation de la mission dont le style correspond à l’exposition.

Il reçoit un cahier des charges au moment de la consultation. Il répond à de nombreuses questions essentielles. Après la description du contenu de l’exposition et du mode de médiation pour les visiteurs. Ce cahier des charges présente un plan de l’espace d’exposition avec l’ensemble des caractéristiques, le budget prévisionnel. Il contient la liste des objets avec leurs hiérarchies et sens,  et bien entendu l’intention du conservateur.

Une esquisse est conçue qui illustre ses intentions qui sera composé de dessins d’ambiance sous forme de croquis avec perspectives et élévations. L’élaboration d’un plan général se fera par la suite. Il rends un document comme il l’entend mais la plupart des scénographes optent pour le même procédé.  Ils réalisent des textes d’intentions expliquant leur avis et avec une estimation de l’ensemble des coûts.

Lorsqu’il est sélectionné, il produit un avant-projet sommaire (APS) puis un avant-projet détaillé (APD). Les plans côtés sont dessinés très détaillés, séquence par séquence pour toute l’exposition. Ils tiendrons en compte des modifications que peut apporter le commissaire. Les projets graphiques et lumière sont aussi élaborés à ce moment.

Après l’accord du maître d’ouvrage, c’est la finalisation du projet définitif. Le dossier de consultation des entreprises (DCE) permet de faire un appel d’offres. Il  suivra d’une sélection d’entreprise en fonction de leurs propositions financières et techniques.

Le métier

Devenir scénographe, il n’y a pas de formations prédéfinies. Certains font des écoles d’art et d’architectures et design qui proposent des modules scénographiques.
Le plus difficile dans ce métier est la concurrence avec les autres scénographes.

 

Pour en savoir plus sur le métier, consulter le site suivant: http://siclima.univ-paris13.fr/seurrat/UEP%20EXPO/SCENOGRAPHIEEXPO.pdf

Plus d’information sur le domaine artistique, consulter l’article suivant sur: http://metanumerik.fr/commissaire-art/