Que serait une bonne communication sans un bon visuel ? Elle serait certainement beaucoup moins pertinente et attractive. Que serait un document s’il n’était pas hiérarchisé et si les textes étaient plus gros que les textes ? C’est là que le maquettiste entre en jeu. Qu’il soit dans la presse, sur le web, en freelance ou en agence c’est grâce à lui qu’une bonne stratégie de communication va prendre vie.

Qu’est ce qu’un maquettiste ?

Le rôle de maquettiste presse consiste à réaliser différents supports de communication écrites comme des magazines, des journaux, des sites internet… Il va réaliser des modèles de pages, appelés « maquettes » (d’où son nom). Il intègre dans les pages du texte, des images, des illustrations et s’occupe du graphisme global.

Ses missions :

Le graphiste-maquettiste n’est pas totalement libre dans ce qu’il fait. Il a des commandes et doit suivre minutieusement la charte graphique de son employeur ou client. De plus, s’il est dans une agence il sera soumis au regard du Directeur Artistique qui validera ou non les travaux qu’il a effectué.

Il doit également parfaitement maîtriser les outils informatiques de mises en page tel que InDesign. Aussi, il doit être créatif : les maquettes doivent être attrayantes pour le public. Il doit également faire en sorte que celles-ci ne soient pas trop dépassés visuellement. Elles doivent toujours être au goût du jour pour attirer le public. Il faut également qu’il fasse attention à ne pas non plus être trop à la mode  pour ne pas risquer d’être démodé après quelques mois.

En bref, il doit :

• Assembler textes et illustrations en veillant à garder une harmonie générale
• Structurer les différents éléments graphiques
• Faciliter la lecture et structurer ses pages afin que le lecteur identifie ce qu’il est très important et ce qu’il l’est moins.
• Harmoniser les éléments graphiques
• Effectuer toutes les vérifications techniques pour la fabrication du document

Les qualités du maquettiste PAO :

Il doit avoir des compétences certaines en termes de design, de graphisme et d’art. Il doit se tenir au courant de toutes les nouvelles tendances mais également de celles qui ne sont plus au goût du jour.

L’infographiste doit connaître sur le bout des doigts les logiciels qu’il va utiliser tous les jours comme QuarkXPress, Photoshop, Indesign ou encore Illustrator. Au delà d’être un as de la suite Adobe, il doit être très rigoureux et ne laisser passer aucun détail. Il doit pouvoir corriger les petites imperfections qui pourraient nuire à son travail.

Le graphiste-maquettiste doit également être très réactif, en effet, la plupart du temps comme pour un magazine, il disposera d’un très court délai pour réaliser sa mise en page. Il devra faire preuve d’une capacité à travailler vite et bien ainsi qu’une concentration sans failles. Il doit également savoir résister à la pression et au stress.

Les diplômes nécessaires :

Le maquettiste graphiste a besoin d’une formation technique et artistique. Elle se fait principalement à l’aide le BTS et de diplômes d’art :

– Niveau bac +2
BTS design graphique, DMA (diplôme des métiers d’art)

– Niveau bac +3
DNAP (diplôme d’arts plastiques), DNAT (diplôme national d’arts et techniques)

 – Niveau bac +4

DSAA (diplôme supérieur d’arts appliqués)

 

La situation du métier :

L’insertion sur le marché est assez difficile pour ceux qui se destinent au maquettiste PAO. En effet, la crise de la presse écrite ne facilite rien. Et même pour le numérique, les postes proposés sont assez peu nombreux, et sur des zones géographiques bien précises comme l’Île de France, le Nord, le Centre, les Pays de la Loire et la région Rhône-Alpes. Une autre solution a vu le jour, ce sont les métiers en indépendant (ou freelance). Ils vont trouver eux-même leur clientèle et non pas l’inverse.

Salaire : entre 1600 et 1800 euros brut par mois pour les débutants. Plus tard, son solaire peut passer à 2500 euros ou plus. Souvent, le maquettiste PAO est indépendant. Il va donc facturer directement à ses prestataires.

L’évolution du métier:

L’avenir du maquettiste-graphiste et en général de tous les métiers liés au design est au digital. Au départ, la demande était de créer sur l’écran pour l’impression. Aujourd’hui elle est de créer sur l’écran pour l’écran. De nouveaux outils se développent, des évolutions techniques comme de nouvelles plateformes (tablettes, smartphones…). C’est également ici que le maquettiste va devoir faire preuve de réactivité car il va devoir s’approprier rapidement les nouveaux outils qui sont à sa disposition et se renouveler. Enfin, le maquettiste va avoir l’opportunité de se pencher sur le webdesign pour palier la disparition progressive de la presse et des supports imprimés.

Le point de vue d’un professionnel :

Fabien Guillaume

Infographiste-Maquettiste

Mon métier consiste à faire des encarts publicitaires pour différents supports. Je travaille beaucoup pour des villes comme Nantes, Angers ou Rennes. J’ai fais deux ans de graphisme puis une année d’alternance en infographie puis une année de web. Et, après mon alternance on m’a proposé un CDI dans mon entreprise. Les qualités, je dirai qu’il faut être patient avec les clients, curieux. Il ne faut pas hésiter à aller cherche de nouvelles influences. Il faut être créatif et ne pas hésiter à proposer des choses innovantes au client.

Interview pour découvrir le métier de maquettiste infographiste, PAO, graphiste

Si tu aimes travailler sur la suite Adobe, que tu aimes suivre les dernières tendances graphiques, que tu sais t’ajuster à toutes les demandes, le métier de maquettiste-graphiste est peut-être fait pour toi. Bien-sûr, il te faudra savoir travailler dans l’urgence, être perfectionniste pour ne laisser passer aucune erreur. Mais, le plaisir d’avoir réalisé un document parfait et de beaux visuels sera une grande fierté.

Enfin, voici une infographie qui regroupe tous les éléments importants de cet article.

maquettiste graphiste pao

Sources :