Journaliste

« Les journalistes : ils s’occupent des choses qui passent et disparaissent. Les écrivains sont des journalistes de l’éternel. »

Jean-François Somain

Le journaliste a pour mission de rechercher et vérifier l’information, de la rédiger puis de la transmettre sur tout type de support et la rendre accessible au public.

Mais le journaliste doit aussi témoigner, filmer, interviewer, enregistrer, photographier, monter les images, mettre en page….

 

Chaque journaliste doit respecter quelques règles de base :

  • Vérifier ses sources et ses informations
  • Choisir un angle pour hiérarchiser les informations
  • Capter l’attention du lecteur par un style simple, vif et direct
  • Se soumettre aux règles de déontologie

 

Journaliste professionnel

Le statut de journaliste professionnel est attribué à celui qui a pour occupation principale, régulière et rémunérée, l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs publications dans une ou plusieurs agences de presse, (à la radio, à la télévision ou sur le web) et qui en tire le principal de ses ressources.

Ce statut donne droit à la carte de presse qui est délivrée et renouvelée annuellement par la commission de la carte d’identité des journalistes professionnels.

 

Chiffres clés

Sur les quelques 36 000 journalistes détenteurs de la carte de presse, 26 000 sont salariés, 7 800 sont rémunérés à la pige (soit 20%) et environ 1 500 sont demandeurs d’emploi. Même les écoles les plus cotées ne peuvent garantir à leurs étudiants un CDD de fin d’études dans un média. Par ailleurs, les stages non rémunérés deviennent une pratique courante surtout dans les médias numériques. Le statut de pigiste est souvent le lot du débutant.

 

Divers supports

Le journaliste peut travailler pour de multiples supports :
– Presse écrite : quotidiens nationaux et régionaux, périodiques, presse d’information spécialisée, professionnelle, news, magazines…
– Presse audiovisuelle : radio, télévision, société de production vidéo indépendante
– Presse multimédia
–  Agence de presse : généraliste, spécialisée, photographique
–  En indépendant : pigiste

Et il peut aussi décider de se spécialiser dans différents domaines : la politique, la finance, le sport, la monde, l’argent, l’art (peinture, sculpture…), l’économie.

 

Parcours scolaire

Aucune formation spécifique n’est absolument obligatoire mais, dans la pratique, les jeunes journalistes sont de plus en plus diplômés. La plupart d’entre eux sont titulaires d’un diplôme préparé dans des écoles ou des universités reconnues par la profession.

Formations publiques :

  • IEP Paris
  • IUT de Lannion
  • IUT de Tours
  • IUT de Nice (Cannes)
  • CUEJ de Strasbourg
  • Celsa de Paris
  • EJDG de Grenoble
  • IFP de Paris
  • LJBA de Bordeaux
  • EJCAM de Marseille

Formations privées :

  • CFJ de Paris
  • ESJ de Lille
  • IPJ de Paris-Dauphine
  • EJT de Toulouse

Les concours d’entrée à ces écoles sont difficiles. Le recrutement se fait souvent à partir d’une licence (bac + 3) mais la plupart des candidats ont un niveau master (bac + 5).

Niveau bac +2
– DUT Information et Communication option journalisme

Niveau bac +3
– Licence professionnelles sur les métiers de l’information : métiers du journalisme et de la presse
– Licence professionnelle sur les activités et techniques de communication spécialité journalisme

Niveau bac +5
– Master en sciences politiques, en journalisme
– Formation spécialisée accessible avec un bac +3 comme par exemple les formations du CFJ, du CELSA (écoles spécialisées reconnues par la conférence des grandes écoles)

A ces formations de base, il y a la possibilité de se spécialiser dans un domaine particulier via des formations ou des diplômes complémentaires.

Exemple de formation : DU journalisme du vin (URCA).

Salaire

La convention collective des journalistes définit des barèmes de salaires. Ils sont établis par type d’entreprise (presse quotidienne, nationale ou régionale, hebdomadaire).

Les salaires varient en fonction des supports :

  • Presse écrite : de 1140€ à 4100€ net mensuels
  • Radios privés : de 1185€ à 2000€ net mensuels
  • Agence de presse : de 1600 à 2900€ net mensuels
  • Un pigiste est payé à l’article ou au reportage

 

24 heures dans la vie d’un journaliste pour la presse papier :

Un journaliste travaille en moyenne 8 à 10h par jour. Les journées sont rythmées par les réunions et les interviews.

MATIN :

Réunion de la rédaction pour connaître les sujets traités dans le prochain journal / magazine.

Après la réunion, les journalistes partent sur le terrain afin d’effectuer leurs interviews, prendre des photos et surtout enquêter sur le sujet choisi.

PAUSE DE MIDI

APRES-MIDI :

*Rédaction des articles, préparation de la mise en page du journal.

*Une fois les articles terminés, les journalistes peuvent aller au tribunal afin d’assister à divers procès pour peut-être trouver un sujet pour le prochain journal.

*En fin d’après-midi, les journalistes, les commerciaux, le personnel de la mise en page du journal, les photographes et le rédacteur en chef assistent tous à une réunion de rédaction qui permet de boucler le journal. Ils voient où en sont les articles et quels seront ceux qui paraîtront dans le journal de demain. Après cela, ils finissent la mise en page et envoient via Internet les pages du nouveau journal à leur imprimerie.

Qualités et compétences

Certaines qualités et compétences sont requises pour le métier de journaliste : :

  • Bonne culture générale
  • Esprit de synthèse
  • Rapidité d’écriture
  • Rigueur
  • Diplôme d’études supérieurs ou expérience

Avantages

  • Polyvalence 

  • Aller sur le terrain

  • Surprendre le lecteur

  • Connaissances variées

Inconvénients

  • Concurrence rude

  • Être toujours disponible

  • Peu de places disponibles

  • Travail en voie de disparition

Pour devenir journaliste, il faut être passionné et passionnant.
Savoir mettre les personnes en confiance afin d’avoir leur témoignage ou leur avis sur le sujet en cours.

 

SKETCHNOTE