Autant de difficultés que d’accéder au monde de la mode. Entrer par la petite porte pour atteindre les coulisses impénétrables. rencontrer les designers, les rédacteurs en chef et les artistes les plus célèbres : un métier qui fait rêver malgré les obstacles.

Runway front row

Son job

Celle qui se rend à la Fashion week quatre fois par an. Qui voyage dans les quatre coins du monde, en passant par NYC, Londres, Milan, Tokyo et Paris. Qui accède aux conférences de presse, aux cocktails les plus fermés et aux soirées où se rencontrent les plus grands artistes. Celle qui a l’honneur de porter du Saint Laurent ou du Christian Dior. En outre, celle qui dispose de tous les avantages utopiques du métier de journaliste.

La mode est ce que vous offre les créateurs quatre fois par an. Le style est ce que vous choisissez

Lauren Hutton

Street style

Mais, il ne faut pas se le cacher, les places sont rares. C’est surtout celle qui cherche à perfectionner son écriture, à se distinguer le plus possible en passant par de nombreuses nuits blanches. À sentir les tendances et à porter un regard critique sur les défilés. À savoir mettre en valeur des articles de luxe par les mots ou par le stylisme. Celle qui écrit, réécrit et qui sait se servir des outils numériques. Celle qui essaie de faire bonne impression dans un monde rempli de superficialités.

Les valeurs d’un journaliste de mode

Apprendre à se distinguer, à se dépasser et à oser sont sûrement les premières clés du succès. Savoir aborder les bonnes personnes au bon moment, pour mettre un premier pas dans les plus grandes rédactions de mode. Mais comment faire lorsque nous avons franchi ce cape ?

Atelier Yves Saint Laurent et Pierre Berger

L’image que l’on renvoie, que l’on donne à voir est essentielle. Il faut donner une importance au savoir être, à l’allure et à l’apparence.  Mais pas que … Les valeurs humaines et sociales sont toutes aussi essentielles pour dépasser la petite porte. C’est un domaine qui demande à être suivi de très près. Il ne s’agit pas de se fier seulement à la vitrine, mais à l’arrière plan, à ce qui se cache dans les coulisses. En bref aller plus loin que le bout de son nez. S’intéresser aux artistes, aux photographes, puis avec le temps, les noms des marques, des designers ou encore des journalistes seront familiers pour vous. Savoir qui est qui : par exemple si je vous dis Anthony Vaccarello ou Jonathan Anderson ? Vous me répondrez sans aucun doute Saint Laurent et Loewe.

Les formations recommandées

les écoles de journalisme ou de communication sont bien plus recommandées que les écoles de mode, qui se ferment à un seul secteur. Il est plus judicieux d’avoir une première vision du métier. Apprendre à utiliser les outils qu’un journaliste utilise tous les jours est primordial.

L’idéal est d’accéder à une bonne culture générale et à une vision généraliste du métier. Ainsi, lors de vos études, vous pourrez toucher à divers domaines : que ce soit la TV, la radio, la presse écrite et numérique, ou à la communication globale. On ne peut savoir, avant d’aller en études supérieures, quel métier nous plait le plus, et lequel nous finirons par choisir.

Vous retrouverez ci dessous les écoles publiques et privées les plus reconnues. Il existe également de nombreux BTS et DUT en information-communication, journalisme ou média; des diplômes qui peuvent être suivis par une des écoles ci-dessous, avec un Master. Misez également sur les stages, qui vous permettent d’avoir accès à de solides expériences dans le domaine. Et je dirais même, d’être embauchée à la fin de ce stage.

Écoles publiques

  • Cuej (Centre universitaire d’enregistrement du journalisme de Strasbourg)
  • Celsa (École des hautes études en sciences de l’information et de la communication), rattaché à Paris 4
  • IFP (Institut français de presse), rattaché à Paris 2
  • ICM (Institut de la communication des médias), rattaché à Grenoble 3
  • EJCM (Ecole de journalisme et de communication), rattachée à Aix-Marseille 2
  • IEP Paris (Institut d’études politiques)
  • Ijba (Institut de journalisme de bordeaux-Aquitaine), rattaché à Bordeaux3
  • IUT de Besançon, Strasbourg, Dijon …

Écoles privées

  • CFJ (Centre de formation des journalistes)
  • ESJ (École supérieure de journalisme de Lille)
  • EJT (École de journalisme de Toulouse)
  • IPJ (Institut pratique de journalisme de Paris)

Concernant les modalités d’accès pour entrer dans ces écoles, il faut la plupart du temps passer par un concours oral et écrit, et envoyer son dossier avec ses motivations.

Compétences et qualités d’un journaliste de mode

Relation et rédaction sont les deux points forts d’un journaliste. Des compétences qui se démarquent aussi par un sens artistique développé, par de fortes connaissances du secteur de la mode et du vêtement. Il a aussi de fortes connaissances concernant la suite adobe pour la mise en page. Puis, bien évidemment, un très bon niveau en langues étrangères.

Le savoir être en équipe est tout aussi important : essentiellement être à l’écoute de tous et mobiliser les idées de chacun. En outre, rester humain, accueillir au mieux les artistes ou les collaborateurs. Avoir un regard sensible sur le monde, se servir de sa plume pour donner envie aux lecteurs d’acheter les produits mis en avant. Mais surtout, faire en sorte que vous êtes mieux q’une autre et que vous n’avez aucun doute sur le chemin que vous souhaitez pénétrer.

Vos passions sont toutes aussi importantes : comme la photographie, l’art ou la danse. D’ailleurs, que ce soit la culture, le cinéma ou la musique, l’ouverture d’esprit compte beaucoup. Toujours aller plus loin que ce que l’on voit, que ce l’on pense connaître, plus loin que le vêtement ou la marque.

Journée type

La journaliste de mode est toujours en déplacements. Aucune journée ne se ressemble. Entr’autre, les activités principales se résument à bureau, shooting photo, écriture, showroom, rendez-vous, interview, défilés. Également, pour les rédactrices en chef, trouver un photographe, des mannequins, un lieu et les articles de luxe à mettre en avant dans les séries de mode. Mais finalement,  même si elle est en déplacements, écrire figure comme sa principale mission de la journée.

Salaire moyen

Un journaliste de mode débutant gagne entre 1700 et 2330 € par mois. Un rédacteur en chef rubrique gagne environ 6246 €, et jusqu’à 123 994 pour le directeur artistique du magazine.

Team Vogue Paris

Donc n’oubliez pas la métaphore de l’échelle : partir du plus bas pour aller au plus haut. Monter petit à petit les marches pour obtenir le poste de vos rêves.