Dans tous les domaines et pour tous supports, le designer graphiste est partout. Logos, affiches, emballages, site internet, flyers, il a la capacité de s’adapter à la demande dû à une forte sensibilisation informatique ainsi qu’une forte créativité. Bien sûr cette face artistique a pour finalité le monde du commerce et du markéting, le but étant de séduire les consommateurs.

En plus d’être polyvalent dans ses créations artistiques, il peut s’adapter à plusieurs domaines d’activités telles que la presse, la communication, la publicité …

 

document en annexe illustrant le métier de designer graphiste

Picktochart designer graphiste

Être Graphiste

L’avantage premier en tant que designer graphiste est la liberté d’exécution. Il est important de savoir que sa fibre artistique est sa seule limite. Seulement deux documents régissent son travail, le cahier des charges de la mission et la charte graphiste de l’organisme.  Dans le principe, une entreprise contact un designer graphiste avec pour objectif de créer un visuel à la hauteur de l’événement qu’elle organise. Pour ce faire, l’entreprise envoie au professionnel sa charte graphique regroupant l’ensemble des règles d’utilisation des signes de celle-ci. Ensuite, elle lui transfère un document appelé le cahier des charges, il régie la création graphique du designer. Composé des attentes du commanditaire, ce cahier se doit d’être respecté afin d’aboutir à un projet qui répond parfaitement à la demande de l’organisation. De plus, il organise la relation entre les différents acteurs tout au long du projet.

Une Passion

Etre graphiste c’est surtout une passion car le travail demandé est généralement très long et fastidieux. Ne pas être passionné entrainerai un ras de bol du métier. Mais pas que, du matériel et malheureusement des commanditaires !

Pour réaliser son travail, le designer graphiste a besoin de certaines qualités indispensables. La créativité lui permet d’avoir toujours de nouvelles idées plus originales et artistiques les unes que les autres. Le sens de l’organisation afin de ne pas couler sous les commandes. La flexibilité permet de s’adapter aux différentes demandes du commanditaire. Ou encore être sociable car le métier de designer graphiste demande beaucoup de contact avec le client afin de ne pas se tromper dans le message voulu. Il a aussi besoin d’un matériel adapté ! Un ordinateur performant accompagné de logiciels tel que la suite Adobe (In design, Illustrator ou encore Photoshop pour les plus connus). Egalement une tablette graphique à la hauteur du talent de son propriétaire.

matériel graphiste : souris, stylo, pinceau, USB

infographie outils designer graphique

Le préjugé

Le graphiste a ses propres idées reçus comme tous les métiers. En revanche, il y a un vrai flou concernant la limite entre être designer graphiste et être artiste. Cette notion est très difficile à comprendre car notre société à tendance à vulgariser les métiers. Aujourd’hui toutes activités utilisant la fibre artistique du créateur est réduit à la nomination d’artiste. Cependant, tous les graphistes vous le dirons, un designer graphiste n’est pas un artiste ! Et pourquoi ?  Toute la différence se trouve dans la finalité du projet artistique. En effet un artiste créer pour s’exprimer tant dis qu’un graphiste créer sur commandes à des fins commerciales. Il est engagé dans un processus faisant intervenir de nombreux métiers différents. On peut en nommer quelques uns tel que chargé de communication, attaché de presse, imprimeur etc.

mise en scène d'un designer graphiste en train de travailler

Homme de métier

Devenir Graphiste

Pour devenir graphiste plusieurs voix sont envisageables certaines évidemment plus communes que d’autres . Les études après le Bac permettent de se spécialiser, pour partir dans le domaines du graphisme il y a : le BTS design graphique, option communication et médias imprimés ou communication et médias numériques. Le DMA arts graphiques option illustration ou typographie. Le DNA option communication ou design. La licence professionnelle en design numérique, graphisme et conception éditoriale. D’autres spécialités comme le DN MADE mentions graphisme ou numérique ou livre,  le DSAA mention graphisme ou  le DNSEP option communication ou design.

La liste est plus que longue mais il est aussi possible de faire le diplôme national supérieur des arts décoratifs de l’Ensad. Ainsi que la formation de directeur artistique en art graphique et design numérique de l’Esag Penninghen ou de directeur artistique en communication visuelle et multimédia de l’ECV. On peut pousser ses études dans ce domaine jusqu’à 5 ans après le BAC afin d’obtenir un diplôme nationale supérieur d’expression plastique ou de devenir directement Directeur Artistique !

Le graphisme est une notion tellement large que les études supérieurs sont obligés de se spécialiser avec des noms d’options à rallonge afin que chacun trouve sa voix. Cependant, de nos jours de plus en plus de personnes ce mettent à leur compte sans formation juste par passion envers le métier !

outils mise en sène, stylo, carnet et ordinateur

Espace de travail professionnel

Salaire

Aujourd’hui il est difficile de donner un salaire moyen quand on parle du métier de graphiste. Celui-ci dépend principalement du niveau de formation ! Ainsi selon le site de l’Onisep, le salaire d’un graphiste débutant en CDI s’élève à 2000 euros environ. En revanche d’autres sites  estime le salaire d’un designer graphiste à 3000 euros au bout de 10 ans d’expérience. Mais certains professionnels contrairement à internet assurent ne pas dépasser les 2700 euros ! Dans un deuxième temps, il ne faut pas oublier que ce métier fait partie des activités 2.0. Il se développe d’année en année tout en s’adaptant à la société actuelle. C’est pourquoi, tous les métiers du digital commence à peine à connaitre des statistiques stables en therme de salaires.

Enfin cette notion de rémunération dépend du designer en lui même et de sa force de création. Car en effet, comme dans tous les domaines artistiques, il y a des personnes meilleurs que d’autres. Ceux-ci vont forcément se démarquer de ses concurrents et ainsi augmenter ses nombres de commandes. Le salaire suit généralement la réputation du professionnel.

Exemple

Exemple de parcours Freelance, Nombreux sont les professionnels qui vous dirons qu’il ne faut pas se lancer directement après les études en tant que designer graphique indépendant. Les raisons principales sont le manque de contact ainsi que le manque d’expérience dans le domaine d’activité. Ainsi commencer en entreprise et ensuite se lancer en Freelance si envie est à mettre d’avantage en avant. Dans un deuxième temps lorsque l’on se lance en Freelance, il faut faire attention aux contacts ainsi qu’aux projets demandés. Le risque au départ est d’accepter tout et n’importe quoi. Cependant bien choisir ses projet est indispensable pour respecter ses engagements. Enfin il est important de penser à la préparation et la facturation du service proposé.

Le métier de designer graphique n’est pas accessible à tous le monde et nécessite de s’accrocher afin de se démarquer !

Dans le même thème, vous pouvez consulter l’article sur le métier d’infographiste !