Il y a environ 5 ans, le monde de la communication a connu la naissance du métier de Community Manager.

Communiquer les valeurs et objectifs de l’entreprise, d’animer ses réseaux sociaux, d’étudier la concurrence… tout cela devenait primordiale !

Ce métier est majoritairement exercé par de jeunes professionnels, l’âge médian des community managers en France est de 28 ans. De plus, il est représenté à 64% par des femmes.

En quoi consiste ce métier ? Quels sont tous ces secrets ?

C’est ce que nous allons découvrir !

Quelles études pour accéder au métier de Community Manager ?

Ce métier est accessible à partir du niveau bac +2. Selon ses goûts et ses possibilités, un Community manager peut se spécialiser dans l’e-commerce, la gestion de médias sociaux, la communication, la publicité…

Cependant, les recruteurs sont de plus en plus exigeants et demandent désormais des niveaux bac +3 ou bac +5 avec une spécialisation dans la communication digitale. En effet, 53% des community managers ont un bac+ 5, 33% un bac +3/4 et 9% ont un bac +2.

Pour accéder au métier de Community Manager, il existe de nombreuses formations. Autant en niveau Bac +2 (BTS ou DUT), qu’à l’université (LP ou master pro). Ou encore, en école de commerce (Concours Accès ou Sésame) ou de communication, marketing, relations publiques ou journalisme (Celsa, Iscom, Isefac…).

Où travaille un Community manager ?

L’environnement de travail d’un Community manager est varié. Tout d’abord, il peut travailler en agence ou dans le service de communication d’une entreprise, ou encore dans le pôle social media d’une entreprise. Ici, il se retrouve alors en relation avec les autres pôles. D’ailleurs, 53% d’entre eux travaillent chez l’annonceur, 23% en agence et 15% dans le public.

Quel est son rôle ?

Son rôle

Selon la taille de l’entreprise, son secteur d’activité ou encore son environnement de travail, le rôle du Community Manager diffère. Mais de manière générale, il est chargé d’animer une communauté de clients, de créer un sentiment d’appartenance et d’étudier la concurrence.

Pour mener à bien ses missions, le Community manager est chargé de faire de la modération (maintenir le lien entre le public et la marque) et d’éditer des plans médias sociaux. Il doit également créer du contenu sur les réseaux sociaux comme des publications ou des jeux concours, et faire de la veille. En bref, il contribue à la réalisation pratique de la campagne d’une marque.

De manière générale les tâches du Community manager se répartissent de la manière suivante : 28% d’animation, 22% de rédaction, 18% d’analyse, 10% de production d’images et 7% de CRM (gestion de la relation client).

Il ne fait qu’un avec les réseaux sociaux !

Community manager

 

Les réseaux sociaux sont au cœur de cette profession !

Facebook, Twitter et Instagram sont le top 3 des réseaux sociaux préférés des community managers !

Selon eux, Instagram est le réseau social le plus tendance. Ils utilisent Instagram et Snapchat lorsqu’ils publient des stories. D’ailleurs, 73 % des CM le font sur Instagram et 27% sur Snapchat.

Facebook reste, malgré tout, le réseau social le plus utilisé, il permet d’obtenir de très bons résultats organiques pour 56% des CM. Pour ce qui est des autres réseaux, 19% des CM obtiennent leurs meilleurs résultats organiques sur Instagram, 15% sur Twitter et 8% sur LinkedIn.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

La créativité : elle s’avère être la qualité au cœur de cette profession. Elle est nécessaire pour rédiger les contenus, trouver de nouvelles idées, de nouvelles façons de faire…

La curiosité : elle est en lien avec la créativité. Le monde de la communication est un monde où l’innovation, le changement sont au centre. S’intéresser aux nouvelles tendances, suivre les actualités est donc important.

L’organisation : elle est inévitable pour gérer les stratégies, les analyses, les plans médias sociaux, mais également pour se réadapter constamment plus facilement. Mais surtout, pour ne jamais se sentir débordé.

La passion : être passionné par le web semble incontournable. En effet, avoir de bonnes connaissances dans le monde du digital est une compétence requise pour ce métier.

La réactivité, l’autonomie et une confiance avec l’entreprise dans laquelle il exerce sont également des qualités requises.

Pourquoi une entreprise a intérêt d’embaucher un Community Manager ?

Grâce aux missions exercées par le Community manager, l’entreprise pourra accroître sa notoriété mais également transmettre, diffuser une bonne image de sa marque. Cela permettra donc de fidéliser ses clients actuels et de conquérir de nouveaux clients. D’ailleurs, 62% des entreprises font du community management pour améliorer leur notoriété, 26% pour l’acquisition et 4% pour la fidélisation.

« Un Community manager est comme « la voie des internautes » » Olga Lequenne, CM chez KOZIKAZA

En effet, il existe une certaine proximité entre le Community manager et la communauté de l’entreprise. Celle-ci permet à la société de recevoir des informations nécessaires sur les ressentis et impressions de ses clients.

Quelles portes ce métier ouvre-t-il ?

Une évolution dans le métier de Community manager s’avère être difficile à prévoir. En effet, cette profession reste encore connue et peu développée, notamment du fait sa nouveauté. Selon la structure de l’entreprise, il peut devenir, par exemple, chef de projet ou responsable de la communication numérique, gestionnaire ou encore responsable des médias sociaux.

Et le salaire ?

70% des professionnels en CDI gagnent entre 20 000 et 40 000 euros par an.

En freelance, le salaire varie entre 200€ et 300€ par jour.

De plus, on observe une différence entre les salaires des hommes et des femmes, liées en partie à des différences d’expérience. En effet 37% des femmes ont moins de 2 ans d’expérience, alors qu’il n’y a que 25% des hommes.

De manière générale, un Community manager gagne en moyenne un peu plus de  25 000 euros bruts par an.

Quels sont les avantages et inconvénients de ce métier ?

Les plus du métier

Si l’on apprécie le relationnel, ce métier s’avère être très intéressant. En effet, le métier de Community manager est un métier profondément humain.

Les moins du métier

Ce métier est très récent. Certaines entreprises n’ont donc pas l’habitude d’interagir avec les mécanismes du web.

Ce métier requiert une certaine réactivité et autonomie. Cependant, certaines entreprises cherchent à contrôler tout ce que dit le Community Manager.

Il n’est pas un magicien. Gérer des situations comme par exemple une mauvaise communication interne ou des erreurs stratégiques n’est pas toujours évident pour un Community Manager.

Il peut donc parfois se retrouver dans des situations embarrassantes ou mêmes gênantes.

 

Community manager

Vous êtes créatif ? Passionné par le web ?

Vous aimez les réseaux sociaux ? Les interactions ?

Vous appréciez lire et écrire ?

Alors, n’hésitez plus, le métier de Community manager est fait pour vous !

 

Toutes les données chiffrées sont issues d'une enquête sur les Community manager en France, réalisée en 2018 par Le blog du modérateur

A découvrir aussi : Social Media Manager