Le métier d’un commissaire d’art est « d’imaginer, concevoir et rêver » l’exposition comme nous l’indique Carole BENAITEAU1. « Le commissaire est à la fois directeur scientifique et artistique et chef de projet » nous explique-t-elle. Le commissaire d’art choisit le contenu et l’organisation de l’exposition d’œuvre (peinture, sculptures, design etc). Il a le rôle principal puisque même si il délègue des tâches, il chapeaute toutes les étapes de réalisation. Il est responsable de la bonne préparation de l’exposition.

Contexte du métier de commissaire d ‘art

Depuis 5 ans, commissaire d’art est une profession de plus en plus présente dans le milieu culturel . Il existe des commissaires d’art indépendants travaillant pour:

  • institution publique (musées, centre d’art etc.)
  • lieu privé (galeries, fondations, entreprises, FRAC)
  • activité territoriale (principalement des festivals)

Il est aussi possible d’être commissaire d’art attaché à une structure donc ne travailler que sur les projets de cette structure mais c’est plus rare. Puisque commissaire d’art est un nouveau métier il est souvent associé à une situation financière précaire. Il est donc pas étonnant d’avoir une autre profession artistique/culturelle à côté pour s’en sortir. C’est une profession très polyvalente c’est pourquoi je vais vous présenter les principales missions d’un commissaire d’art afin que vous ayez une vision concrète de ce métier.

Derrière chaque grande exposition se cache un commissaire d'art

Rédaction de la note d’intention

La note d’intention est le fil rouge de l’exposition. Ecrite par le commissaire elle contient l’angle abordé dans l’exposition (la période artistique, la technique, la raison de la mise en parallèle de deux artistes, dans quel but…). Il explique le point de départ de sa réflexion, fixe des limites chronologiques et géographiques et nomme les documents qu’il veut exposer ainsi que leur location actuelle. Il détaille l’atmosphère générale de la future exposition. Enfin, il doit préciser les sources qu’il utilisera (ouvrages qu’il va consulter, collections à dépouiller, personnes à contacter…). A travers cet écrit, il indique la ligne de conduite à suivre au reste de l’équipe qui va travailler avec lui pour créer l’exposition. Elle permet aussi de présenter le projet à de tiers personnes extérieures et ainsi solliciter des prêts ou des financement. Il rédige un véritable document de communication.

La recherche d’œuvres

Ensuite, le commissaire se lance dans un long travail de recherche pour trouver les œuvres et vérifier leur qualité. Recherches documentaires sur le thème, l’artiste, les œuvres… pour déterminer lesquels pourront être exposés. La recherche peut s’avérer très longue et ardue en fonction de la disponibilité de l’information et de l’ampleur du sujet. Le commissaire est parfois aidé par un chargé de recherches.

Sélection définitive des œuvres

Le commissaire doit renoncer à certains éléments pour affiner le fil rouge de l’exposition en fonction de la problématique de l’exposition. Le commissaire doit réussir à transmettre une certaine idée, sentiment qui est le thème de l’exposition qu’à travers une petite sélection d’œuvres. « Montrer sans dénaturer, tout en s’appuyant sur un corpus limité » tel est le challenge d’un commissaire d’après le livre de Carole Bernaiteau 2.

La location des œuvres

Pour finir, il localise les œuvres sélectionnées. Une tâche plus ardue qu’il n’y parait. Pour cela, il doit faire appel à son carnet d’adresse . Un bon carnet d’adresse aide beaucoup puisque les galeristes, conservateurs peuvent être d’une aide précieuse pour entrer en contact avec des collectionneurs.  Si ce dernier n’est pas assez fournit il doit se résoudre à consulter le catalogue raisonné de l’artiste en question, cela peut donc rendre la localisation plus fastidieuse. Une fois localiser, le commissaire doit s’assurer qu’elles sont disponibles et ainsi espérer obtenir le prêt de l’œuvre. C’est le commissaire de l’exposition qui va négocier d’un prix ou de la contrepartie pour obtenir le prêt de l’œuvre. C’est l’aspect commercial de la profession.

Compétences requises pour être commissaire d’art

Pour mener à bien toutes ces missions  il faut être un passionné d’art. Etre organisé et réactif est obligatoire pour pouvoir mener de front toutes les missions et pouvoir gérer correctement une équipe et un budget. Un certain niveau d’anglais est prérequis, maîtriser plusieurs langues étrangères (autre que l’anglais) peut être un atout. Le commissaire d’exposition doit se tenir au courant de toutes les tendances artistiques du moment pour repérer de nouveaux artistes et les œuvres pour de potentielles futures expositions. De ce fait, un sens de la négociation est indispensable puisque comme je l’expliquais plus haut il faut parlementer pour obtenir le prêt des œuvres ainsi que les droits d’utilisations auprès des auteurs des œuvres.

Savoir-être

  • Sens artistique développé
  • Être curieux
  • Avoir un bon sens de la communication
  • Maintenir de bonne relation avec les artistes et les équipes
  • Capacité à convaincre
  • Faire face aux imprévus
  • Sens de l’organisation
  • Être disponible et flexible
  • Pouvoir faire face au stress

 

Les études possibles

Pour parvenir à l’exercice de ce métier, il existe plusieurs cursus. Le cursus public avec un parcours universitaire en histoire de l’art qui t’apportera des connaissances artistiques nécessaires.

Bien qu’il soit aussi possible d’emprunter un cursus privé à la suite des années universitaire en intégrant une école de commissaire d’exposition qui propose un master Commissariat d’exposition. Plusieurs grandes écoles existent comme l’IESA arts&culture qui propose des master en :

  • Commissariat d’exposition admission Bac+3
  • Art ancien et moderne admission Bac+3
  • Art contemporain admission Bac+3

Ou encore l’école Supérieur des arts propose aussi plusieurs master comme :

  • « pratique de l’exposition »
  • « design urbain ».

Toutefois, il existe bien d’autres écoles privées et master, ces derniers ne sont qu’à titre d’exemple.

Le salaire

Enfin parlons finance, il est difficile d’estimer le salaire d’un commissaire d’exposition puisqu’il n’existe pas de grille de salaires auxquelles se fier pour ce métier. De ce fait, les salaires sont fixés au cas par cas car ils dépendent des mission effectuées et de la structure employeuse. En conséquence, de nombreux commissaires ont déjà exercé comme bénévole car le budget associé à la culture ne permet pas forcement aux institutions de payer tous les intervenants.

Retrouvez le picktochart à cette adresse: https://create.piktochart.com/infographic/saved/34270870

Si vous êtes intéressés pour travailler dans la culture vous pouvez découvrir un autre métier sur le lien suivant:

Mes sources:

  • https://www.studyrama.com/formations/fiches-metiers/culture/commissaire-d-exposition-893
  • http://metiers.siep.be/metier/commissaire-exposition/
  • https://www.iesa.fr/vie-etudiante/metiers/commissaire-exposition
  1. Concevoir et réaliser une exposition de Carole Benaiteau, Olivia Berthon, Marion Benaiteau, Anne Lemonnier, édition Eyrolles p.12
  2. Concevoir et réaliser une exposition de Carole Benaiteau, Olivia Berthon, Marion Benaiteau, Anne Lemonnier, édition Eyrolles