Métanumérik

Le bac à sable des outils de communication numérique

Un clavier de HP-11C fondu avec un raspberry B+ en noir et blanc aec du texte en surimpression

Graphiste, un métier d’avenir

Graphiste, designer graphiste

Les graphistes s’occupent de toute la conception visuelle d’un produit. Pour une bonne communication chaque document doit avoir un aspect visuel afin que le message soit le plus clair possible et le plus compréhensible pour le client. Tous les documents écrits, photos, vidéos, internet … sont traités et rendus élégant par le graphiste. Il leur donne une identité visuelle en mêlant son talent artistique, aux différentes techniques marketing. Le métier de graphiste est un métier d’avenir, en utilisant les nouvelles technologies et des logiciels internet, il est l’un de métier les plus convié par la nouvelle génération.

Description du métier

Il existe 3 catégories de graphistes :

  • Le graphiste Off-Line ou infographiste, décline une carte graphique sur des
    supports papier, annonce presse, packaging, affiches …
  • Le graphiste On-Line, souvent appelés webdesigner, ne travaillent que sur des supports numériques et interactifs.
  • Les graphistes 360°, ils sont polyvalents et peuvent intervenir à la fois sur des médias Off-Line et sur des supports online. Il peuvent donc aborder la problématique dans son ensemble.

Tout d’abord, le Graphiste fait appel à différents moyens. Il choisit la typographie (en effet la typographie est très importante pour transmettre un message, chaque typographie à une histoire et doit correspondre au message ou au style que le client veut transmettre), les couleurs,  les dispositions du texte, le papier…

De plus, le graphiste doit respecter un grand nombre de règles données par le client, il doit respecter une charte graphique donnée qui correspond à tous les interdits et le devoir du graphiste. Les règles reposent sur le logo la couleur et sa taille mais aussi sur n’importe quels éléments que le client souhaiterait.

Ainsi, les affiches, flyers, brochures, emballages sont les principales actions du graphiste, cependant, il ne travaille pas que pour des documents prints mais peut aussi réaliser des sites internet. On parle alors de graphiste multimédia.

Enfin, tous les documents  sont réalisés à l’aide d’ordinateur et des logiciels de PAO (Photoshop, Illustrator, indesign et bien d’autres, mais aussi : Director, Javascript, XML, HTML, Flash, Java, Dreamweaver, Quark Xpress, Acrobat,

Le graphiste doit également savoir travailler en équipe, en effet il collabore avec le directeur artistique et le chef de projet.

Compétences 

Le travaille de graphiste doit répondre aux attentes du client, il doit travailler dans l’urgence et s’adapter aux sauts d’humeur et d’envie du client. Il doit sans arrêt s’adapter et faire preuve de sang froid.

Le métier de graphiste peut s’exercer en agence de communication, en studio de création ou encore en free-lance (travaille sur commande).

Le graphiste doit savoir communiquer, imaginer et concevoir, la connaissance des logiciels de PAO est indispensable. Il doit toujours être à l’affût des nouveautés concernant les logiciels et des tendances artistiques.

Formations

Afin d’acquérir toutes ses compétences, il existe différente formation. Dès le lycée avec le bac  STD2A suivi d’étude supérieur en BTS graphique option communication des médias imprimés ou BTS design de communication espace et volume. Des formation en université sont aussi disponible avec les DUT information et communication.

Evolution de carrière

En terme d’évolution de carrière, le métier peut mener vers un travaille de chef de projet ou de directeur artistique.

Salaire

Le salaire s’élève pour un début de carrière à 25OO€ brut et peut monter jusqu’à 3000€ brut au bout d’une dizaine d’années d’expériences.

Agences communication connues

Il existe de nombreuses agences de graphisme en france, les plus connues se situent à Paris.

Dans ces agences on retrouve :

  • 148 agence de communication
  • Nidépic
  • Thalamus
  • Black pizza
  • Air Paris

et bien d’autres …

Quelques graphistes connus

Le métier de graphisme amène à faire de nombreuses couverture de film ou de livre. Ainsi certain graphistes deviennent connus suite à leur réalisation. Parmis ces personnes connues on retrouve :

  • Chip Kidd

Basé à New York, chip kidd est l’un des graphistes les plus connus de son temps, en effet il a travaillé pour de nombreux écrivains et artistes. Il a réalisé par exemple l’une des couvertures de livre les plus connu celle de Jurassic park.

Logo Jurassic Park

  • Rob Janoff

Connu pour avoir réalisé le logo Apple. Pendant qu’il se trouvait dans l’agence de publicité Regis McKenna en 1977. Le logo a ensuite été modifié mais la base est resté la même.

Logo Apple

  • Carolyn Davidson

Peu connue dans le monde du graphisme, elle a conçu le logo alors qu’elle étudiait à l’Université d’Etat de Portland en 1971.

Logo Nike

La liste de créateur connus s’étend à des centaines de personnes …

Les graphistes ne sont pas reconnus comme des stars mais leur réalisation reste quand même connu par le monde entier. Que ce soit la virgule de Nike ou la pomme de Appel, leur signification est bien connu par tout le monde mais leur créateur moins.

Conclusion

En conclusion, le graphiste est un métier en plein développement, un métier futuriste qui est de plus en plus demandé par la nouvelle génération, en effet avec les nouvelles technologies ce métier évolue et se développe. C’est un métier assez accessible et ouvert à tous. Cependant, avoir à oeil créatif et une bonne aisance avec les logiciels de PAO est fortement conseillé.

Sketchnote

 

Sitographie 

http://www.graphiste-libre.com/25-noms-designer-graphique-se-de-connaitre/

http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/designer-graphique

https://www.letudiant.fr/metiers/secteur/creation/graphiste.html

 

Chargé d’évènementiel, de nouveaux évènements à l’horizon.

Chargé d’évènementiel, de nouveaux évènements à l’horizon.

Sketchnot

Ce qu’il fait exactement :

Un chargé d’évènementiel est chargé de concevoir un événement qui répondra au mieux à la demande du client. Durant l’organisation, il va coordonner les différentes étapes tout en les faisant valider par le client.

Le Chargé d’évènementiel s’occupe des opérations de communication, de l’organisation, des préparatifs, de la conception et du budget pour sa propre entreprise ou pour des clients. Il peut gérer toute sorte d’événements et manifestations comme des festivals, congrès, soirées, salons, foires, mariages, réceptions, séminaires, inaugurations, rencontres sportives, workshops, déjeuners d’entreprise, lancement de nouveau produits… dans le cadre de prestations de service à des particuliers ou à des professionnels.

Le chargé d’évènementiel peut également être nommé organisateur, conseiller, responsable d’évènements, régisseur, wedding planner, ou chef de projet. Le jour de l’évènement, il est vigilant du moindre détail et problème et reste présent pendant toute la durée de l’évènement afin de gérer les imprévus. C’est à lui de trouver des solutions en cas de problèmes.

 

L’environnement et la fréquence :

Un chefs de projet événementiel est rattaché au directeur de l’agence, il est partagé entre son travail en agence, la mise en relation avec les intervenants comme les clients, gestionnaires de lieux, loueurs, fournisseurs, traiteurs, restaurateurs et entre l’extérieur avec ses différents rendez-vous, sa présence lors des évènements et autres. Un chargé d’évènementiel ne peut pas anticiper la totalité des rendez-vous qu’il aura dans les prochains mois. C’est un métier qui peut s’exercer également les fins de semaines, jours fériés et nuit

 

Les qualités recherchées :

Un chargé d’évènementiel professionnel doit être créatif, avoir un bon relationnel et un talent rédactionnel pour réussir et se démarquer des concurrents. Sa réussite dépend de son efficacité à obtenir ce dont il a besoin et notamment grâce à son réseau relationnel. La rigueur et la réactivité sont des qualités également indispensables, car le budget doit être respecté et l’événement se doit d’être parfait. Ce métier nécessite également indépendance et capacité à travailler en équipe.

 

Les compétences recherchées :

Lorsque l’on postule en tant que chargé d’évènementiel, il est souvent demandé d’avoir des compétences dans le domaine commercial, la communication et de savoir gérer un budget. En effet, le professionnel doit conseiller les clients, identifier leur besoins, sélectionner les fournisseurs, sous-traitants et prestataires, pouvoir établir un devis, contractualiser une prestation, organiser un évènement ou une animation, s’occuper de la logistique, coordonner les prestataires, fournisseurs et intervenants, contrôler la conformité de réalisation des fournisseurs, sous-traitants et prestataires et enfin suivre le budget établi. Avoir une vue d’ensemble lui sera précieuse.

 

Évolution :

Après plusieurs années d’expérience, un chargé d’évènementiel peut évoluer vers le poste de responsable communication, directeur de la communication ou chef d’agence.

 

Salaire :

Un chargé d’événementiel va toucher environ 2200 € brut par mois pour un débutant.

 

Le parcours idéal post bac :

Le parcours idéal après le bac pour devenir chargé d’évènementiel est de suivre un BTS communication ou un DUT information-communication, de poursuivre sur une licence professionnelle spécialisée en communication événementielle qui permet d’accéder au départ de sa carrière sur un poste d’assistant.

En revanche, pour décrocher un poste de chargé de projet événementiel dès la fin de ses études, il est préférable de poursuivre ses études et d’obtenir un diplôme de niveau bac + 4/5 de type école de communication ou de commerce ou encore un master à l’université.

bac + 3
  • Chargé de projets événementiels
  • Licence pro métiers de la communication : événementie
bac + 4
  • Responsable de communication (ISCOM)
bac + 5
  • Chargé(e) de projets en management inter culturel, communication et événementiel
  • Diplôme de l’institut d’études politique de Grenoble, Lille ou Paris
  • Master communication des organisations
  • Master of Science

– Communication événementielle et e-réputation

– International Event Management

– Marketing événementiel et stratégies des relations publiques

  • MBA

– Communication et événementiel

– Développement de projets événementiels et culturels

– Spécialisé en communication et management évènementiel

  • MSc International Events Management
  • Relations publiques, relations presse, événementiel

 

Actualité sur le métier :

Aujourd’hui le métier de l’évènementiel est représenté dans tous les domaines d’activités, en effet, nous sommes dans une société basée sur l’image, la communication est donc nécessaire pour se démarquer et toucher le plus de clients possibles en répondant au plus près à leur besoins . Aujourd’hui, la communication s’élargit aux particuliers qui cherchent à personnaliser leur histoire (cérémonies, anniversaires….).

C’est un métier recherché et dans certains domaines comme par exemple l’organisation de mariage le secteur est un peu saturé mais cela ne signifie pas pour autant ne pas réussir. Il est essentiel de se démarquer dans ce domaine car il faut pouvoir créer des évènements marquant qui vont rester ancré chez les personnes.

 

Actualité sur les évènements :

Aujourd’hui les évènements sportifs sont les évènements les plus regardés à la télé, avec en première position la coupe du monde de la Fifa, en deuxième position le tour de France et en troisième les jeux olympique d’été.

Les évènements accueillant le plus de monde sont les évènements sportifs qui fédèrent toute les tranches de la population, mais les festivals sont également très fréquentés et en plein expansion, que ce soit de musique comme par exemple Tomorrowland ou encore des festivals thématiques dans les villes (festival de théâtre à Avignon, Aurillac).

 

Pourquoi ce métier ?

C’est un métier qui me passionne et je m’y projette bien du fait de mes qualités, je suis particulièrement organisée, dynamique, j’ai le sens de l’esthétisme et du détail, un bon relationnel, je suis également rigoureuse, créative et réactive. J’apprécie particulièrement le fait d’être responsable qu’une équipe, de devoir gérer un groupe et le travail qu’ils fournissent tout en étant en relation avec le client pour la cohésion du projet.

C’est également un métier qui bouge du fait des contacts à l’extérieur et de la présence lors d’événements. Cela me plaît, en effet je ne me vois pas faire un métier statique où je me retrouverai enfermée dans un bureau toute la journée. De plus, mon DUT information et communication option publicité correspond totalement au parcours idéal post bac pour devenir chargé d’événementiel. Par ailleurs, ayant assisté à de nombreux évènements et dans le cadre de mon DUT ayant travaillé sur l’organisation d’évènements, il me semble avoir une idée assez claire de ce qu’est le métier de chargé d’événementiel.

Éditeur : savoir lire, mais pas que

Éditeur : savoir lire, mais pas que

Le métier d’éditeur implique une grande patience et une grande organisation, en effet lire et choisir les livres à publier est une partie de son travail. Il doit aussi négocier avec les artistes et beaucoup d’autres acteurs afin de mettre en œuvre la publication d’un livre, et que celui-ci soit une réussite.

Lire la suite

Chargé d'événementiel : créateur d'émotion ; Festival ; concert ; musique

Chargé d’événementiel : créateur d’émotion

L’événementiel ne se résume pas au milieu festif ni aux paillettes ; il est un enjeux majeur pour les entreprises et recouvre des centaines d’événements aussi différents qu’originaux. A travers le métier de chargé d’événementiel, découvre se secteur dynamique et intensif, hors de la routine et créateur d’émotion, .

Festival, événement, créateur d'émotion

événementiel : créateur d’émotion

A quoi sert événementiel ?

L’événementielle consiste à réunir des individus ciblés pour une occasion précise. Chaque événement doit répondre à 3 objectifs :

  • transmettre un message de manière originale et impactant
  • rassembler, fédérer autour d’un élément
  • marquer les esprits et de créer un espace de communication

Cela se traduit par un besoin de rupture avec le quotidien via l’émotion.

  • les objectifs

Pour les entreprises, l’événementiel est une communication stratégique qui leur permet de :

  • Créer rapidement de la notoriété, notamment avec les retombées presse
  • Valoriser leur image ; transfert des valeurs véhiculés par événement sur la marque
  • Créer de nouveaux contacts

Mais l’événementiel peut également être interne à l’entreprise, les enjeux sont donc de créer de l’esprit d’équipe et d’initiative, un sentiment de fierté et d’appartenance de la part des salariés ainsi qu’une bonne dynamique de groupe.

Mais il est difficile de donner tous les objectifs de l’événementiel. Chaque événement répond à des objectifs spécifiques, définis selon la cible. C’est le rôle de l’agence d’événementiel de définir cette cible ainsi que les objectifs que le commanditaire souhaite atteindre.

Le rôle du chargé événementiel

Le chargé d’événementiel conçoit un événement du début à la fin, il intervient à toutes les étapes et supervise toutes les prestations. De plus, il analyse le cahier des charge de l’entreprises commanditaire pour définir l’événement qui s’adapte le mieux à la cible, aux objectifs et au budget. Parfois c’est l’inverse, le commanditaire donne comme cahier des charge un événement, l’anniversaire de l’entreprise par exemple, le chargé d’événementiel doit alors définir la cible et les objectifs.

  • Un métier créatif

Il doit trouver des idées créatives qui retiendront l’attention de la cible.

Tout au long de la préparation, le chargé d’événementiel doit s’assurer que l’événement respect le cahier des charges et est original. Il est important d’être créatif pour créer de l’émotion durant un événement car c’est cela qui va marquer les esprits et créer de la proximité entre les personnes.

L’événement doit être original pour se distinguer des autres et marquer les esprits.

  • Les 4 grands piliers

Le chargé d’événementiel coordonne la mise en place des 4 grands piliers. Il les définit et supervise leur réalisation, il a son mots à dire pour tout.

La communication est le premier pilier. Il faut savoir communiquer avant, pendant et après l’événement pour assurer la notoriété et l’image que l’on souhaite véhiculer.

La partie logistique est trop souvent oublié pourtant, elle est indispensable. Il faut penser à tout ce qui se passer autour de l’événement : comment les personnes vont venir ? Où elles vont dormir ? etc.

Le troisième pilier, c’est la technique. Cela correspond à l’événement en lui-même, sa mise en place. Par exemple : le son, la lumière, la vidéo, la décoration, etc.

Le dernier pilier c’est l’animation. Comment nous pouvons occuper les invités durant toute la durée de l’événement ? En effet, il n’y a pas qu’une seule animation, mais souvent, une principale est pleins de petites. Par exemple dans un festival, il y a les chanteurs en animation principale et en petites il y a des photographes, des ventes de t-shirt et objets souvenirs, des jeux, etc.

Les compétences indispensables

Pour organiser les manifestations et répondre aux cahiers des charges des clients, le chargé d’événementiel doit maîtriser de nombreuses compétences.

  • Inventif et créatif
  • Sens de l’organisation et de la rigueur
  • Réactivité et débrouillardise
  • Relationnel
  • Capacité de travailler en équipe
  • Bonne résistance au stresse
  • Travailleur

Les contraintes

La principale contraintes dans l’événementiel c’est l’imprévu.

Chaque événement est préparé plusieurs semaines à l’avance, il faut donc être très organisé. Or, un imprévu de dernière minutes peut ruiner tout l’événement, donc le chargé d’événementiel doit être paré à tout.

C’est un métier stressant car il ne faut rien oublier, être partout à la fois et être réactif. Et surtout, ne pas compte ses heures. En effet, il n’a pas d’horaires de bureau, les journées du chargé d’événementiel s’adaptent aux événements qu’il prépare.

Devenir chargé d’événementiel

Pour devenir chargé d’événementiel, de nombreuses études sont possible allant du Bac +2 au Bac +5.

Après le bac, il est conseillé de s’orienter sur un BTS ou un DUT en communication qui pourra ensuite donner accès à une licence ou à une école.

Il existe de nombreuses écoles qui forment à des branches spécifique de l’événementiel. Mais si vous n’êtes pas très scolaire, ce métier est également pour vous. Après avoir validé un bac +2 ou bac +3, commencez en bas de l’échelle dans une agence de communication événementiel, si vous regroupez toutes les qualités nécessaire, votre potentiel sera très vite remarqué.

Un chargé d’événementiel en début de carrière touche 2200€ brut par mois.

Les événements

Il faut tout d’abords savoir distinguer les deux types d’événements qu’organise le chargé d’événementiel :

  • Evénements spécialement conçus pour les entreprises

L’entreprise formule une demande particulière à l’agence de communication événementiel qui vas y répondre de façon unique et originale. Ce peut être par exemple un événement en direction des employés de l’entreprises. Ce type d’événement est demandé par un entreprise et créer pour l’entreprise.

  • Participation de la marque à des événements organisés par d’autres

Cela regroupes tout les événements organisés par une personnes ou un organisme tiers, auxquelles l’entreprise prend part. Le meilleur exemple est les foires et salons ; une agence de communication événementiel s’occupe d’organiser la totalité de l’événement et invite les différentes entreprises à y prendre part. Mais, ça peut être également du sponsoring ou du mécénat.

Les événements spécialement conçus pour les entreprises, sont les événements les plus organisés en France, sur une année. En premier nous retrouvons les séminaires avec 34%, suivie des soirée entreprises qui sont 17% des événements organisés puis les incentives avec 15%.

Pourcentage de chaque événement dans le totale des manifestations annuelles ; Séminaires ; Soirée ; Incentives ; Conventions ; Congrès

Pourcentage de chaque événement dans le totale des manifestations annuelles

  • Qu’est-ce qu’une incentive ?

Les incentives sont des événements internes à l’entreprise qui sont de plus en plus utilisés. Cette forme de management  désigne l’ensemble des activités liés à la motivation des employés. Voici quelques exemples : challenge, événement vendeur, récompense à l’atteinte d’objectifs, organisation d’un voyage, etc.

  • Classification des événements

L’ANAE (l’Association des agences de communication événementielle) a établi une classification des événements :

Publics internes : conventions d’entreprise, lancements de produits, séminaires, forums, rencontres, voyages, incentives.

Publics ciblés : conférences, assemblées générales, conventions de clients, congrès, colloques, symposiums, expositions, stands, salons.

Tout public : anniversaire, soirées, inaugurations, journées portes ouvertes

Grand public : événements historiques, culturels ou sportifs, animations commerciales, tournées promotionnelles, événement dans la rue, festivals

Les agences de communication événementiels

En 2010, selon l’ANAE, la France comporte 420 agences qui ont réalisé 2,02 milliards d’euro de chiffre d’affaire. Les secteurs d’activités qui font le plus appel à des agences sont :

  • Finance / banque / assurance
  • Industrie (automobile compris)
  • Chimie / pharmacie / cosmétique
  • Informatique / bureautique / télécommunication
  • Commerce / grande distribution

Ces agences réalisent, en moyenne, 1 800 manifestations en une année, qui regroupent 175 000 personnes. En moyenne, une agence de communication événementielle emploie 16,5 personnes, ce qui fait 6 930 emplois permanents.

Le métier en image (sketch-note) :

Sketch-note Chargé événementiel ; Compétences ; différents types d'événements ; Objectifs

Sketch-note Chargé événementiel

Fiche résumé du métier

Pictocharte Chargé événementiel ; Compétences ; différents types d'événements ; Objectifs

Pictocharte Chargé événementiel

Découvrez d’autres métiers intéressants :

 

Infos utiles (sources et autres sites à consulter pour le métier de chargé d’événementiel) :

Onisep : http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/charge-chargee-de-projet-evenementiel

Orientation.comhttps://www.orientation.com/metiers/charge-de-communication-evenementielle.html

Offre Media : https://www.offremedia.com/le-march-des-agences-de-communication-vnementielle-en-france-relativement-stable-selon-la-dernire-tude-ana-bedouk

Le métier de chef de projet de A à Z

Quel est son rôle principal ?

Le chef de projet est responsable du cahier des charges d’un projet. Il doit donc superviser une équipe afin de mener à terme ce projet en respectant certaines contraintes telles que le budget par exemple. Il doit donc aimer travailler en équipe et endosser de grandes responsabilités. Au sein d’une entreprise, c’est la personne chargée de faire le lien entre tous les différents pôles et services tels que les graphistes, les chefs de produits, les community managers etc. Il doit alors savoir faire preuve de sang-froid pour gérer les éventuels conflits. C’est lui qui indique aux autres membres de l’équipe les tâches à faire et les objectifs à atteindre. Le chef de projet va alors établir un rétroplanning avec les étapes du projet pour anticiper les étapes du projet et respecter les délais demandés.

Quelles sont les qualités requises ?

Pour être un bon chef de projet, il est nécessaire de disposer de certaines qualités. En effet, il est par exemple très important d’avoir un certain talent pour la communication, une aisance à l’oral et une confiance en soi afin d’animer les réunions avec les équipes. Les qualités relationnelles sont donc très importantes puisqu’il sera en relation avec les différents corps de métiers nécessaires au bon déroulement du projet. Il doit également être très organisé et doit savoir respecter des délais. Il doit aussi être polyvalent et être capable de s’adapter à tous types de situations car ses tâches sont très diverses et il sera amené à beaucoup se déplacer. Mais la qualité la plus importante reste de savoir gérer une équipe.

Quelles sont les compétences requises ?

En effet, certaines compétences sont indispensables au chef de projet. Il doit avoir des notions de e-business, de webmarketing, de marketing et de communication par exemple. Il est aussi très important de maîtriser les langues ! Et oui, le chef de projet sera amené à collaborer avec des clients étrangers.

Quelles études faire ?

Il est possible de devenir chef de projet à l’issue d’un bac +3 ou d’un bac +5.

Les écoles de commerce, de management, de gestion préparent entre autres à ce métier.

Aussi, il est possible d’effectuer une licence professionnelle ou un master en management ou en marketing pour espérer obtenir ce poste.

Par ailleurs, certains chefs de projet sont issus d’écoles d’ingénieurs. Différents parcours sont alors possibles pour accéder au métier de chef de projet.

Des spécialisations ?

Une fois le poste de chef de projet obtenu, il est possible de se spécialiser dans certains domaines tels que le tourisme, le management, internet, la publicité, la santé, le graphisme…

Une journée type dans la peau d’un chef de projet ?

Matinée

Avant toute chose, quoi de mieux qu’un bon thé ou un bon café pour commencer une journée ? Le chef de projet type va donc à la machine à café à peine arrivé au bureau. Ensuite, il commence son (vrai) travail en regardant ses mails et son agenda. Il peut ainsi voir les urgences à traiter, les nouvelles du jour, et il organise sa journée.

Le chef de projet peut après cela effectuer une rapide veille sur les réseaux sociaux de ses clients. Cela lui permet de faire le point sur ce qui se passe dans le milieu, sur les commentaires laissés par les internautes, sur les actualités…

S’il a un projet en cours le chef de projet peut ensuite commencer à mettre en place certaines étapes du projet. Il peut par exemple construire un site internet ou réaliser un benchmark autour de la marque. Il va aussi vérifier toutes les démarches de ses équipes et vérifier qu’elles répondent bien au brief donné par le client. Si ce n’est pas le cas : réunion ! Il convoque toutes les équipes afin de faire un point et de se remettre dans le droit chemin.

Tout au long de sa journée, le chef de projet sera sollicité pas son téléphone. En effet, les clients l’appellent pour diverses raisons, ajouter un article, changer une fonctionnalité d’un site internet, modifier une modalité du projet etc.

Suite à cela, il peut réaliser un storytelling par exemple. Il peut écrire un article sur une actualité, une fiche-produit ou encore un bref bilan du projet afin de faire le point dessus.

12h30. C’est la pause déjeuner ! Elle était attendue !

Après-midi

1h plus tard, le ventre bien rempli et la tête reposée, le chef de projet retourne à ses affaires. C’est (en général) l’après midi que tout se passe. En effet, c’est la grosse phase de collaboration. Le chef de projet coordonne ses équipes, appelle ses clients, envoie moulte et moulte mails etc. et c’est LA qu’entre en jeu les qualités requises pour être un bon chef de projet ! L’organisation, les qualités relationnelles, les qualités de rédaction, la créativité et bien d’autres sont indispensables ! En effet, il est aussi nécessaire de faire preuve de beaucoup de diplomatie pour collaborer et gérer les équipes de créatifs. L’après midi du chef de projet est très chargée et rythmée, c’est pourquoi il est primordial d’être une personne dynamique.

Il n’est pas rare de recevoir en fin de journée un appel d’un client affolé car il rencontre une difficulté. Pas de panique ! Le chef de projet est là pour le régler. Il prend note et va ensuite tout mettre en œuvre pour régler ce problème.

A la fin de sa journée, le chef de projet ferme son agenda (après avoir jeté un coup d’œil sur son emploi du temps du lendemain), ferme sa boite mails, ferme les 150 onglets internet ouverts et éteint la lumière avant de fermer la porte de son bureau.

Et le lendemain, c’est reparti ! Enfin… pas vraiment puisqu’en réalité, les journées d’un chef de projet ne se ressemblent jamais. En effet, tout dépend des projets en cours, du client, des équipes avec qui il travaille… Mais c’est toujours dans la joie et la bonne humeur puisque le chef de projet est avant toute chose, un passionné !

Quel salaire pour un chef de projet ?

LA grande question…. Un chef de projet débutant touche environ 1900€-2000€ par mois mais le salaire évolue en fonction des années d’expériences. En effet, au bout de 5 ans il peut avoir un salaire à hauteur de 3500€ et après 10 ans de pratique le chef de projet peut espérer un salaire de 4000€ par mois.

Quoi de mieux qu’une interview pour comprendre toutes les ficelles du métier ?

Voici les paroles de Pauline, chef de projet chez Bioderma : (propos recueillis sur https://www.marketing-etudiant.fr/metier-marketing/interview-de-pauline-chef-de-projet-chez-bioderma.php )

Expliquez en quelques lignes votre fonction chef de projet, quelles sont vos tâches courantes ?

J’occupe actuellement le poste de “chef de projet – Pôle pharma” pour le Laboratoire BIODERMA. […]

Je dois être capable de mener à bien un projet, quel qu’il soit (événementiel, web, commercial…), de sa conception à son déploiement. […]

Je suis alors missionnée pour étudier la faisabilité du projet (coût, délais, qualité, périmètre, risques, bénéfices…), réunir un groupe de travail (souvent transversal au sein de l’entreprise), monter un cahier des charges et réaliser un appel d’offre.

Dès que le prestataire est sélectionné pour le développement du projet, je suis de près sa construction et valide chaque étape jusqu’à la livraison finale. Mais une fois la livraison effectuée et la conformité vérifiée […] il s’agit désormais de le faire vivre, d’assurer son lancement à travers une stratégie de communication et sa pérennité à moyen et long terme.

Quelle formation, quel parcours avez-vous suivi pour atteindre ce poste ?

Après 2 ans d’IUT Techniques de Commercialisation j’ai effectué une année en Angleterre qui m’a permis d’obtenir un Bachelor en marketing.

A la suite de cette expérience […] j’ai fait une première année de master en marketing à l’IAE et me suis concentrée pour ma dernière année uniquement sur de la communication avec un master 2 spécialisé à l’IAE.

C’est par hasard et au fil des rencontres que je suis arrivée chez BIODERMA il y a aujourd’hui 5ans.

Selon vous, quelles sont les qualités principales d’un ingénieur commercial performant ?

L’organisation et la rigueur. Mais au-delà, ce que l’on ne peut apprendre que sur le terrain, c’est la capacité d’adaptation, la flexibilité et savoir rebondir coûte que coûte.

Enfin, il faut être extrêmement dynamique et constamment motivée pour pouvoir porter un projet de bout en bout et mobiliser et motiver une équipe.

Voici un sketchnote sur le métier de chef de projet:

 

Voici un lien redirigeant vers une infographie sur le métier de chef de projet:

https://create.piktochart.com/output/34573902-untitled-infographic

Distributeur – service marketing

Distributeur cinéma? Classé septième dans la classification des arts, le cinéma est aussi un produit. 209,4 millions d’entrées spectateurs pour 7899 films projetés dont 18 films français réalise plus d’un million d’entrées, en 2017.

Lire la suite

Coach de vie : Aidez vous à atteindre vos objectifs

Coach de vie

 

Le coaching est un moyen aujourd’hui pour beaucoup de personne de se retrouver soi-même, et de se recentrer dans les domaines les plus importants pour nous. Ce métier est en essor avec la société. Société où il est parfois difficile de s’intégrer à cause de son travail, des réseaux sociaux, des rapports humains etc.

Lire la suite

Community Manager: le renouveau de la communication

Lors de l’apparition des réseaux sociaux, de nouveau métier se sont créés afin de suivre l’évolution de la communication.

Le métier de community manager en est un.

Le métier de community manager est centré sur trois outils: le multimédia, l’audiovisuel et le numérique.

Il a pour mission de créer et de fédérer une communauté d’internautes autour d’un intérêt pour lequel il travaille sur internet.

 

Un ambassadeur de la marque

 

Expert de la communauté web, le community manager travaille beaucoup en freelance, en agence ou bien pour une entreprise.

Il représente la marque sur les réseaux sociaux, et doit véhiculer les images de la marque tout en faisant respecter les règles de la communauté contre ce qu’on appelle les haters. Nous pouvons dire qu’il est en quelque sorte l’ambassadeur de la marque.

C’est à lui que revient le rôle d’échanger et animer avec les internautes, en utilisant des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Instagram ou encore les réseaux professionnels comme Linkedin.

Il a également pour but de communiquer le message de l’entreprise ou bien de la marque vers le monde extérieur, de ce fait il a un double rôle, celui de communiquer auprès des internautes sur le contenu de la marque et également celui de rapporter les critiques, les remarques des internautes auprès de la marque.

Pour susciter l’envie, la fidélité et la cohésion de sa communauté, le community manager à l’obligation de maîtriser les codes de sa cible et favoriser les échanges d’expérience. Pour cela, il connaît la stratégie de son employeur et maîtrise le jargon technique, ainsi que les logiciels de référencement et les moteurs de recherche. Il doit avoir une très bonne pratique des réseaux sociaux et professionnels, de la blogosphère et des forums.

 

Community Manager Friendly

 

Une nouvelle tendance émerge depuis quelques années sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter, une tendance que nous appelons les community manager friendly.

Un réel fanbase c’est créer autour de plusieurs community manager comme celui des produits laitier par exemple, ils n’ont plus seulement une mission de répondre aux questions des consommateurs mais ils vont avoir un réel pouvoir sur les réseaux sociaux, et échanger avec les internautes non seulement sur le produit en temps quel mais également afin de rire avec les internautes.

Les internautes vont citer les community manager, et les community manager vont utilisés une tendance propre à internet: les mêmes.

Il va également y avoir une tendance au thread entre community manager de différents secteurs.

En étant un réel métier, le community manager nous prouve que l’on peut s’amuser dans son métier tout en restant crédible et professionnels.

 

La face caché du community manager

 

Nous pensons bien souvent que le métier de community manager consiste seulement à communiquer sur les réseaux sociaux avec les internautes, cependant d’autres compétences lui sont demandés.

Outre le fait qu’il doit bien maîtriser le web et ses dernières tendances, il doit également savoir analyser des résultats, savoir produire du contenu rédactionnel, faire et analyser une veille, définir des stratégies et les produire.

Le métier de community manager est un métier complet qui demande des compétences polyvalentes.

 

Si vous êtes intéressé par ce métier, sachez qu’il est possible d’y accéder avec un Bac+2 communication, commercial ou bien métier du multimédia et du web.

Cependant, les recruteurs auront plutôt tendance à privilégier un bac+3 possible grâce à une Licence Professionnel ou un bac+5 avec une spécialisation dans la communication digitale.

Il peut également devenir community manager en ayant fait des écoles de commerce, des écoles de journalisme, des IEP et bien d’autres.

Ce métier est donc accessible et à la portée de tous.

 

Il y a également une évolution de carrière, au bout de quelques année les community manager, qui commencent généralement jeune peuvent devenir gestionnaire, responsable de médias sociaux ou bien chef de projet.

 

https://www.cidj.com/metiers/community-manager

http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/community-manager

 

Document 7

Directeur artistique, un métier en pleine expansion

Le directeur artistique est un métier de passionné. Créativité et relationnel sont en rendez-vous dans un métier qui fait rêver de nombreuses personnes.

Lire la suite

Organisateur esport – un metier émergent

Le phénomène grandissant du esport accumule d’année en année un public de plus en plus nombreux avec en France plus de 5 millions de consommateurs soit 12 % des internautes. Ainsi, les entreprises profitent de ce nouveau marché en pleine expansion pour se développer. Au niveau du marché du travail, ont alors vu le jour plusieurs métiers liés à l’industrie des compétitions de jeux vidéo, entre autres : le métier d’organisateur esport.

Lire la suite

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén